Jeremy Bentham

The Collected Works of Jeremy Bentham: The Correspondence of Jeremy Bentham, Vol. 7: January 1802 to December 1808

Contents
Find Location in text

Main Text

pg 135Editor’s Note1734From AndrÉ Morellet[?] September 1802

André Morellet à jeremie Bentham

salut.

je vous envoye mon cher et digne ami la critique que j'ai faite de votre doctrine sur l'origine et les fondemens du droit de proprieté contenüe au t. 2e ch. 8 de la collection de vos traités faite par notre ami mr. Dumont2

Quand je dis la critique que j'ai faite de votre doctrine je me presente à vous sous un aspect trop peu favorable car ce n'est pas la critique de vos principes que j'ai fait c'est la defense du mien.

L'article que je vous addresse est tiré en effet d'un traité de la proprieté auquel je travaille depuis plus de dix ans et dans lequel en recherchant l'origine du droit de proprieté je prouve qu'il est fondé sur le droit que l'homme a sur lui même sur ses facultés qui sont sa chose propre et sur l'emploi qu'il en fait pour se rendre propres les choses que la nature a preparées pour la jouissance de ceux qui les tireroient par leur travail du sein de la nature où elles n'appartiennent à personne.

je fais voir que le droit de proprieté de l'homme sur sa personne est anterieur à tout contrat social et à toute loi

je refute les publicistes qui ont meconnu ce droit et son anteriorité à toute loi

j'explique ensuite comment le droit de proprieté de l'homme sur lui même engendre immediatement pour lui un droit de proprieté sur les choses qu'il s'est rendües propres par le travail qu'il y a appliqué et comment ce dernier droit est encore anterieur à toute loi.

je combats ensuite les publicistes qui ont contesté ce principe et que je range sous quatre classes. les apologistes des gouvernemens arbitraires et despotiques qui pour mettre la proprieté aux mains du despote ont pretendu qu'elle est la creature et la production du gouvernement. les partisans des gouvernmens populaires et democratiques qui ont regardé le droit de proprieté comme l'ouvrage du ********************************pg 136peuple pour le rendre maitre d'en depouiller les riches les possesseurs actuels. les administrateurs inquiets qui avec de bonnes intentions ont voulu justifier de fausses mesures d'administration oppresives de la liberté sous le pretexte de l'avantage public auquel ils ont pretendu faussement que le droit de proprieté devoit etre subordonné; Enfin quelques philosophes speculateurs egarés par une fausse metaphysique sur la nature et les fondemens du droit et de l'obligation.

je refute dans ce même ordre Hobbes appartenant à la 1ere classe de ces ennemis de la proprieté. jean jaques Rousseau Mirabeau et les chefs les plus ardens et les plus coupables de la revolution francoise qui forment la seconde. Mr. Necker3 en divers endroits de ses ouvrages et qui est le plus marquant dans la 3e classe. enfin vous mon cher et digne ami qui sans aucun des torts plus graves que je viens de signaler etes tombé comme eux dans ce que je regarde comme une erreur funeste.

Pour mettre sous vos yeux tout le developpement de ma doctrine sur la proprieté il faudroit que je vous communiquasse mon traité entier manuscrit ou du moins toute la 1ere partie c'est tout ce que j'aurois pû faire et encore avec beaucoup de difficulte et de peine pour vous si vous etres resté quelque tems avec nous mais vous ne faites qu'une apparition qui nous laissera de longs regrets et d'après le peu de tems que vous nous donnez je n'ai pû que faire transcrire pour vous le chapitre de mon ouvrage ou j'ai combattu votre opinion chapitre qui n'est pas même tout à fait terminé.

je ne vous dissimule pas qu'en vous abandonnant ainsi des observations nouvellement ecrites et que je n'ai pas eu encore le tems de revoir avec quelque soin je fais le sacrifice de mon amour propre mais je le fais volontiers à un ennemi genereux ou plutôt à un bon ami dont l'estime me fait gagner à mes propres yeux plus que je ne puis perdre aux siens.

Notes Settings

Notes

Editor’s Note
1734. 1 Dumont MSS 51, fos. 45–8. No address or docket.
It appears from the last sentence of letter 1742 that Morellet's communication was conveyed to Bentham while the latter was in Paris during September.
Editor’s Note
2 Morellet's critique, in his own handwriting, is at Dumont MSS 51, fos. 3–30; it is headed: 'De l'origine et des fondemens de la propriété. Réponse aux objections de Bentham.' The manuscript bears notes in Bentham's hand, commenting on some of Morellet's points.
Editor’s Note
3 Jacques Necker (1732–1804), controller-general of finance and principal minister of Louis XVI, 1777–81 and 1788–9.
logo-footer Copyright © 2019. All rights reserved. Access is brought to you by Log out