Jean le Clerc

E. S. de Beer (ed.), The Clarendon Edition of the Works of John Locke: The Correspondence of John Locke: In Eight Volumes, Vol. 5: Letters Nos. 1702–2198

Contents
Find Location in text

Main Text

1912. Jean Le Clerc to Locke, 31 May/10 June 1695 (1880, 1916)

B.L., MS. Locke c. 13, ff. 95–6. Printed in Bonno, Le Clerc, pp. 83–5.

A Amsterdam le 10 de Juin 1695.

Lors que j'apprens, Monsieur, que les intemperies de l'air des païs septentrionaux, dans lesquels nous vivons, diminuent vôtre santé, je voudrais pouvoir changer le cours du soleil, et vous faire vivre dans une éternelle sérenité. Ces longs hivers, et ces Etez, qui ne valent pas les printemps des païs méridionaux, m'affligent sensiblement, quand je pense qu'ils peuvent abreger une vie, qui mérite si fort d'être conservée. Si le bon sens et le peu de liberté, qui reste dans le monde, n'étoient pas comme confinez dans ce septentrion, je serois d'avis d'aller habiter quelque meilleur climat, et d'abandonner aux rûmes et aux fluxions les païs, dans lesquels les hommes en sont si fort tirannisez. Mais puis que l'état, dans lequel se trouve le genre humain, nous a condamnez à vivre dans des païs si froids, il faut tâcher de s'y conserver de son mieux, en suppléant par l'exercice et par la diete à ce qui manque àla